Les étapes d’une expertise de véhicule

Les étapes d'une expertise de véhicule

Publié le : 30 août 20195 mins de lecture

Si votre véhicule est mis en cause dans un sinistre, votre assurance fera probablement appel à un expert automobile pour évaluer le montant des dommages. Un sinistre de véhicule peut prendre plusieurs formes : accident, vol, incendie, vandalisme… Une expertise peut aussi être demandée pour attester un vice caché. Quel que soit le problème, voici à quoi vous attendre.

Votre contrat d’assurance

Votre assurance vous sollicitera pour une expertise automobile uniquement si le sinistre est couvert par les clauses de votre assurance. Par exemple, si le véhicule assuré a été détérioré par des casseurs (rayures sur la carrosserie, pneus crevés…), vous pourrez être dédommagé uniquement si votre contrat prend en charge le vandalisme. De même, si vous êtes responsable d’un accident mais que vous n’êtes assuré qu’au tiers, tous les frais de réparation du véhicule seront à vote charge. Pour les situations où vous soupçonnez un vice caché et souhaitez mettre en cause un professionnel, c’est à votre contrat de protection juridique qu’il faudra se référer car vous aurez affaire au Tribunal d’Instance. Prenez donc le temps de bien relire votre contrat afin d’éviter les mauvaises surprises. Si en lisant cela vous vous rendez-compte que vous n’êtes plus au fait de ce que vous avez souscrit il y a peut-être longtemps, pensez à revérifier que votre contrat d’assurance corresponde toujours à vos besoins.

La déclaration de sinistre

Afin de lancer l’application de la garantie, vous devrez communiquer certaines informations sur le sinistre à votre assureur : circonstances, lieu du sinistre, dommages corporels ou matériels, personnes mises en causes dans l’accident, copie d’un dépôt de plainte dans certaines situations… Si vous le pouvez, prenez des photos, cela ne sera jamais de trop pour compléter votre dossier. Veillez à la conformité de votre déclaration : si l’assurance vous accuse de fausse déclaration, cela amènera à la nullité de votre contrat et des indemnités pourront vous être réclamées.

Les conditions de l’expertise

Suite à une déclaration de sinistre, l’assureur va solliciter un rendez-vous entre un garagiste et un expert automobile, l’assuré peut également être présent s’il le souhaite. Ce rendez-vous est optionnel si les dommages évalués sont inférieurs à une certaine somme. Le seuil est fixé par l’assurance, il tourne généralement aux alentours de 400 euros. Votre assurance peut donc dans certains cas vous donner le feu vert pour faire des réparations sur simple présentation de devis. Attention à ne pas entamer les réparations sans le feu vert explicite de votre assurance. Si les dommages dépassent ce seuil, l’expert automobile va chiffrer le montant que l’assurance vous remboursera. Ce montant ne dépend que de lui. Veillez à bien l’accueillir, sans trop en faire non plus. Dans le cas d’une expertise automobile déclenchée par votre assurance auto, l’expert communiquera son chiffrage à votre assurance. S’il s’agit d’une procédure juridique pour vice caché, il le transmettra au tribunal.

Le chiffrage du remboursement

L’expert automobile va assister au démontage du véhicule et vérifier le travail du garagiste en tant qu’agent mandaté par l’assurance. Il validera le devis établi par le garagiste. L’expert chiffrera lui-même un autre montant : celui de la valeur de remplacement à dire d’expert (VRADE). C’est-à-dire qu’il estimera la valeur de votre véhicule selon plusieurs critères (valeur d’achat, argus, âge, kilométrage, options, entretien…). Pensez à bien conserver vos factures et à tenir à jour le carnet d’entretien de votre véhicule. Il y a deux issues à l’expertise :

  • Le véhicule est déclaré comme économiquement réparable : le montant des réparations ne dépasse pas la valeur de remplacement. L’assurance vous remboursera en déduisant une éventuelle franchise.
  • Le véhicule est déclaré comme économiquement irréparable : l’assurance vous rembourse le montant estimé de la VRADE et vous propose de racheter le véhicule sinistré. Si vous préférez le garder, vous serez remboursé de la VRADE moins le coût estimé du véhicule sinistré en l’état.

En cas de désaccord avec les chiffrages, vous pouvez contester l’expertise de véhicule et lancer une procédure de litige.


Plan du site